Allez au contenu, Allez à la navigation

LFIS identifie les principaux facteurs responsables de l’année difficile pour l’alternative risk premia (« ARP »)

07/02/19

LFIS va au-delà des gros titres de presse et examine les éléments ayant contribués aux pertes de l’ensemble de l’industrie en 2018, avec des conclusions intéressantes sur les approches factorielles. Cet article est le dernier en date dans le cadre de la collaboration entre LFIS et Risk Magazine.

Ceux qui souhaitaient  voir  l’industrie de l’ARP faire face à son premier vrai test ont été servis : 2018 a été une année à la fois pleine de bouleversements et très révélatrice. En 2018, tous les risques majeures de l’investissement ARP, notamment la construction trop uni-factorielle et l’involontaire exposition au marché, les phénomènes de forced-selling et de deleveraging, la recorrélation du risque et le manque de diversification, se sont matérialisés. L’analyse des composants principaux (« ACP ») permet d’identifier les stratégies qui ont tiré à la baisse l’ensemble de l’industrie, tandis que l’exposition de certains fonds à ces stratégies peut être définie à travers une analyse régressive.

Pour accéder à l’article, cliquez ici (inscription requise).

Pour accéder aux autres articles de recherche de LFIS, cliquez ici.

Pour plus d’informations à propos de la stratégie Absolute Return de LFIS, cliquez ici.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.