Allez au contenu, Allez à la navigation

Pour une mise en œuvre robuste des stratégies d’investissement factoriel

16/12/16

Sur le papier, la combinaison de facteurs alternatifs génère des rendements réguliers et indépendants de la tendance des classes d’actifs traditionnelles. En pratique, les produits d’investissement factoriel ont en moyenne échoué dans cette quête de robustesse. Alors que la mise en œuvre paraissait simple, les pièges sont finalement multiples, à commencer par les nombreux éléments susceptibles de faire se recorréler à la baisse les facteurs alternatifs. Comment construire des solutions multifactorielles robustes ?

L’engouement pour les stratégies d’investissement factoriel est tel que les encours des fonds smart beta et style premia connaissent une croissance exponentielle. La majorité de ces solutions donnent accès aux facteurs académiques traditionnels – value, carry, momentum, low risk – au sein des marchés d’actions1. Cette ruée fait craindre à beaucoup d’investisseurs que ces facteurs deviennent surévalués (donc qu’ils délivrent des rendements plus modestes), et surinvestis (donc que les épisodes de dislocation tels que la Quant Crisis2 soient susceptibles d’être renforcés et plus fréquents).

1 « Les fondements académiques des solutions d’investissement factoriel – La systématisation progressive de l’alpha des gérants », Revue Banque n°798, juillet-août 2016, p.70.

2 « Investissement Factoriel 2.0 – La corrélation entre les facteurs au centre du jeu », Revue Banque n°800, octobre 2016, p.73.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.